Sélectionner une page

Blogue

Pour la paix, brisons le silence! Recension de Stéphanie Arsenault.

par André Jacob

Travailleur social et sociologue, professeur retraité de l'École de travail social de l'Université du Québec à Montréal. Tout au long de ma carrière universitaire, j'ai mené une carrière artistique, tout particulièrement en arts visuels.

29 mai 2021

Pour la paix, brisons le silence ! – André Jacob, avec la participation de Paul Chamberland, Michel Cibot et Tito Alvarado

Article paru dans RELATIONS, No 807, mars-avril 2020.

Par : Stéphanie Arsenault 


L’auteur expose d’abord les racines internationales, notamment onusiennes et québécoises, où plonge son engagement pour la paix. Il s’attarde particulièrement au Refus global publié en 1948. Il y reconnaît la pierre d’assise d’un appel à la responsabilité dans lequel il s’inscrit en tant que citoyen et artiste engagé. Pour lui, ce manifeste artistique a « pavé les sentiers pour la soif de liberté, de justice sociale, de paix et de développement durable ».

Un des fils conducteurs de l’ouvrage est la dénonciation du commerce des armes comme « facteur déterminant dans les grands jeux de la guerre et de la paix » et des opérations de construction de l’ennemi toujours nécessaires à ce négoce. L’auteur pose un regard historique et critique sur certains des conflits marquant notre monde depuis des décennies et y soulève la complexification des manifestations guerrières au fil du temps. Il s’affaire aussi à déconstruire les bases de la logique militaire et de la doctrine nucléaire en particulier, qui ont permis l’accroissement exponentiel des profits reliés au complexe militaro-industriel. La place du Canada dans ce commerce est mise en lumière et dénoncée.

Deux chapitres portent, de manière un peu plus didactique, sur la pratique de la non-violence et sur la culture de la paix. On reconnaît bien là le professeur de travail social que fut auparavant André Jacob, avec ses préoccupations pour « l’action non violente [qui] ne s’improvise pas, se vit, se réfléchit et s’organise ». La culture de la paix prend chez lui la forme d’une orientation fondamentale donnée aux rapports sociaux en vue de réduire les inégalités sociales et économiques, de promouvoir et de respecter les droits et libertés, de réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes, de promouvoir la participation démocratique et l’éducation à la paix, et de développer la compréhension, la tolérance et la solidarité.

Avec la participation de Tito Alvarado, Paul Chamberland, Michel Cibot et Raôul Duguay, André Jacob propose ici un outil pour la pratique de la paix comme mode de vie. Un outil utile, plus que jamais.

Pour la paix, brisons le silence !


André Jacob, avec la participation de Paul Chamberland, Michel Cibot et Tito Alvarado
Montréal, La Pleine Lune, 2019, 184 p.

Vous pourriez aussi aimer…

Horizon

Horizon

Photo: André Jacob Le 12 décembre 2021, au salon du livre de la Société littéraire de Laval, on m'a décerné la 2e mention du prix littéraire "Patrick Coppens"...

lire plus

Abonnez-vous pour ne rien manquer !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *