Sélectionner une page

Blogue

La CAQ à genoux devant la Fonderie Horne (Rouyn-Noranda).

par André Jacob

Travailleur social et sociologue, professeur retraité de l'École de travail social de l'Université du Québec à Montréal. Tout au long de ma carrière universitaire, j'ai mené une carrière artistique, tout particulièrement en arts visuels.

11 juillet 2022

Article paru dans Le Devoir du 17 juillet 2022.

Le premier ministre Legault veut subventionner une entreprise qui aurait déclaré 5 milliards de profit en 2021. Plutôt gênant! Selon le Journal de Montréal du 11 juillet 2022, ce cadeau du gouvernement caquiste s’Inscrit dans la liste des subventions ou remboursements que la compagnie a reçus dans le passé.

En quelques jours, le premier ministre Legault s’est enfargé dans ses arguments devant la Fonderie Horne. Sur un premier pas de danse, il a d’abord voulu calmer la colère des gens de Rouyn-Noranda en allant jusqu’à menacer la fermeture de l’entreprise s’il le fallait afin de protéger la santé de la population, disait-il. Dans la deuxième figure, le directeur de la santé publique, dans un discours lénifiant, a tenté de camoufler le changement de ton de la CAQ en parlant de la santé de la population, mais sans laisser poindre un engagement contraignant quelconque à l’égard de la compagnie. Le troisième volet repose sur le discours du premier ministre Legault qui se perd dans les sophismes pour annoncer une récompense à la compagnie parce qu’elle crée des emplois. Il faut, clame-t-il, aider cette entreprise à modifier sa technologie afin de diminuer ses émissions d’arsenic parce que les travailleurs et travailleuses paient des impôts grâce à la compagnie. En outre, aucune exigence ne transpire dans son discours. C’est un changement de cap majeur, voire une contradiction par rapport à son premier discours porteur de menaces. Les demandes des lobbyistes de la compagnie semblent avoir réussi à passer devant les préoccupations citoyennes sur le plan de la santé publique.

Le premier ministre omet de mentionner que les actionnaires de la Fonderie Horne se sont enrichies en polluant sans vergogne pendant de nombreuses années, en ayant accès aux ressources naturelles à peu de frais, en profitant, dit-on, de tarifs d’énergie électrique au rabais et en laissant l’État se charger des problèmes de santé de la population de Rouyn-Noranda, etc. En d’autres termes, si le premier ministre faisait un calcul de la balance des coûts de santé, de la destruction de l’environnement et de tous les privilèges déjà accordés à l’entreprise sous diverses formes y compris un laisser-faire devenu intolérable sur le plan de la pollution versus les impôts payés par les travailleurs et les travailleuses, le comptable en monsieur Legault verrait peut-être que la compagnie gagne sur toute la ligne. Pendant ce temps, la population attend toujours des propositions de solutions concrètes liées aux problèmes de la contamination présente depuis des années à Rouyn-Noranda.

Les motifs évoqués par le premier ministre pour aider la compagnie ne tiennent pas la route, d’autant plus qu’il ne réfère jamais aux capacités financières de l’entreprise ni aux profits engrangés au fil des ans.

Au mépris de la population touchée par la pollution de l’entreprise, le premier ministre envoie un signal fort à toutes les entreprises fautives quant au respect des normes environnementales : vous pouvez contaminer un milieu de vie sans respecter les normes acceptables, car le moment venu nous allons contribuer financièrement à redresser un peu vos façons de faire. Les gens qui ont payé cette pollution de leur santé, quelles compensations spéciales peuvent-ils espérer? Bien peu de soutien.

Vous pourriez aussi aimer…

HIROSHIMA 2.O

Dans les lueurs du passéDes poètes rêveursD’amour et de paixMouraient emprisonnésPour crime de vérité Ce jour-làLe 6 août 1945Ombre funesteUne bombeA … H …...

lire plus

Abonnez-vous pour ne rien manquer !

0 commentaires